Les maths en classe de 1ère

Soutien Scolaire 95Maths / MathématiquesLes maths en classe de 1ère

Les mathématiques de première

En classe de première l’orientation a été faite, il est un peu tard pour reculer. On peut se consoler en se disant que l’on a deux ans pour préparer le bac, ce qui est vrai. Mais pour beaucoup de nos élèves qui visent à faire des études supérieures, il faudra soigner aussi le dossier afin de pouvoir prétendre intégrer l’école de son choix : écoles supérieures de commerce ou écoles d’ingénieur ou écoles d’administration. Donc pas moyen de se reposer en se disant que l’on n’a pas besoin de soutien scolaire cette année et que l’on attendra l’année du bac. L’année du bac aura suffisamment de sujets nouveaux pour occuper les élèves et il est sera inutile d’y ajouter le stress des lacunes anciennes.

Voilà donc une année charnière, nouvelle, puisqu’elle s’inscrit dans une orientation, dans une inclination particulière des cours avec les compétences de l’élève et c’est bien le moment d’appliquer, « rien ne sert de courir, il faut partir à point. »

Ne nous y trompons pas, ne nous voilons pas la face, entrer en 1ère S avec une moyenne de 10, 12 sur 20 en classe de seconde est tout à fait inapproprié. Il faudrait idéalement avoir 15 ou 16 de moyenne !

Donc une moyenne inférieure révèle un nombre significatif de lacunes auxquelles il faut s’attaquer, avant même d’aborder la rentrée de septembre. Suivant l’ampleur des dégâts révélés par un bilan scolaire détaillé, il faudra envisager au mieux un stage d’été d’une, deux, voire trois semaines de stage pour remettre cet élève sur les rails avant d’aborder la classe de première.

Maintenant nous abordons un autre sujet, à savoir la qualité des cours en classe. Elle est extrêmement variable puisqu’elle va d’un cours compréhensible, au mauvais cours, jusqu’à l’absence totale de cours. Ici pas question de laisser cela au hasard, et surtout de laisser les élèves entrer dans une situation de stress vis-à- vis de cette matière. Le soutien scolaire à l’année, associé aux stages de remise à niveau pendant les vacances, procurera à l’élève un environnement idéal pour préparer l’année du bac.

Ainsi l’élève se retrouvera dans les meilleures conditions avec un capital de confiance maximum à la rentrée de septembre pour faire sa classe de terminale avec en perspective le bac en juin.