Nos Cours de Maths

maths compas stylo

Cours de maths : fonctionnement

Nos cours de maths à MATHS rattrapage sont basés sur une approche progressive qui permet à chaque élève de progresser quelles que soient ses aptitudes de départ en mathématiques.

Une des difficultés majeures de nos élèves en classe de maths tient à un enseignement trop abstrait. L’approche concrète est une des particularités de notre méthode qui fait notre succès. Utilisation d’objets, visualisation des sujets, progression du plus simple vers le plus compliqué, sont autant d’outils pédagogiques qui font de MATHS Rattrapage une organisation aimée des petits et des grands. L’arithmétique, l’algèbre, la géométrie deviennent accessibles à tous.

Nos cours de maths sont toujours en individuel, tout simplement parce qu’aucun élève n’a les mêmes difficultés, et aucun élève n’avance au même rythme. Nos cours de maths sont très structurés. Ils permettent un enseignement progressif basé sur la compréhension et adapté au rythme de chaque élève.

grille de test

Le bilan

Lorsqu’un élève a beaucoup de lacunes et qu’il a besoin d’une remise à niveau, les stages de vacances sont parfaitement adaptés pour que cet élève progresse pendant que l’école est arrêtée. Un stage de vacances est un cours intensif sur la base d’un programme de remise à niveau en individuel.

Ces stages ont lieu pendant toutes les vacances scolaires : Toussaint, Noël, vacances de février, vacances de Pâques, vacances d’été.

image-imac-nos-cours-de-francais-soutien-scolaire-maths-rattrapage-170

Les maths avec des outils concrets

Les cours sont faits avec l’aide d’outils concrets pour des sujets fondamentaux comme les fractions, le nombres relatifs, les équations, etc.. Une fois que la remise à niveau est faite, le soutien hebdomadaire d’une durée de deux heures par semaine, à un horaire précis, permet de revoir tout ce que votre enfant a fait en classe dans le courant de la semaine. Au cours de cette séance de cours, l’élève peut poser toutes les questions liées à la compréhension de son cours. Il peut également préparer les contrôles de la semaine.

TEST & BILAN GRATUIT

Nous établissons un test gratuit pour découvrir les lacunes de l’enfant et ainsi établir un rattrapage personnalisé.

Le soutien scolaire en maths.

L’enseignement général et l’enseignement des maths en particulier ont terriblement évolué au cours des dernières décennies. À force de réformes importantes, ce n’est pas une évolution qui s’est produite dans l’enseignement des maths mais c’est une révolution.

Le collège unique.

Le collège unique qui veut que tous les enfants entrent au collège a créé à lui seul une demande formidable de cours particuliers, de soutien scolaire en général. En effet jusque-là, on n’enseignait en réalité qu’aux élèves qui avaient des facilités. Qui se souvient encore que pour rentrer en sixième il fallait passer un concours d’entrée ? Ceux qui le réussissaient étaient alors admis en 6ème, 6ème classique avec latin et grec à l’appui ou 6ème moderne. Former ces élèves qui avaient les facilités pour le faire était une tâche relativement aisée.

D’autant que ce faible pourcentage qui entrait au collège était orienté soit en littérature soit en sciences. Qui plus est, on faisait une distinction dans les sciences entre une filière sciences physiques, une filière biologie, et une filière mathématique. La conséquence de cela est que ceux qui choisissaient la filière mathématique avaient de telles facilités qu’ils n’avaient pas ou peu besoin de cours de soutien scolaire en maths.

La république de l’égalité à créé une demande de cours de soutien scolaire pour l’ensemble ou presque des élèves de collège et de lycée.

Les mathématiques matière reine.

Pour des raisons que l’on connaît mal mais qui sont de mauvaises raisons, on a fait des mathématiques la matière reine.

Parce qu’enfin on peut se demander pourquoi dans notre société un type qui sait résoudre une équation serait plus utile que le gars qui est capable de comprendre un texte littéraire. Quand on se frotte aux difficultés de la vie de tous les jours il n’est pas stupide de penser que la littérature, les œuvres des écrivains, des poètes, et leur compréhension, seraient plus efficaces plus efficaces que les mauvaises litanies mathématiques que l’élève s’empresse d’oublier une fois son bac en poche.

Le législateur n’a jamais expliqué pourquoi les mathématiques seraient utiles et devraient être la matière phare de sélection pour faire un médecin. La conséquence de cela c’est que les vocations sont contraintes de suivre une filière mathématique pour lesquelles ils n’ont ni affinité, ni facilité et que des quantités de vocations se voient brisées par cet arbitraire de sélection. À l’entrée du tunnel on trouve un nombre considérable d’élèves qu’il va falloir soutenir pendant plusieurs années, quelquefois pendant toute leur scolarité de la 6ème à la terminale

L’enseignement des Maths.

Il reste un troisième volet qui est venu gonfler cette demande pharaonique pour des cours de Maths : c’est la qualité de l’enseignement lui-même de la matière dans nos collèges et lycées et dans nos classes primaires.

Pour cette matière, on a vu disparaître les bonnes vieilles pratiques anciennes que sont l’usage des objets pour une compréhension naturelle des sujets de mathématiques : pour les fractions, les équations, les mesures, etc. On a fait disparaître des méthodes traditionnelles en les qualifiant d’anciennes pour les reléguer au placard. Mais on a nié les résultats de ces méthodes traditionnelles : et c’est bien l’abandon du concret en primaire qui a créé un véritable déficit de connaissance de nos chères têtes blondes à l’entrée du collège, aux portes du collège que paradoxalement on ouvrait à tous pour la grande kermesse égalitaire.
Si le mot révolution peut avoir une connotation positive dans notre pays, alors il faudrait plutôt utiliser le terme de tremblement de terre, pour ce qui concerne l’enseignement général dans notre pays. C’est ainsi que les centres de soutien scolaire comme les nôtres ne sont plus là pour accompagner l’élève, pour leur donner « un coup de pouce », comme on pourrait le supposer, mais plus précisément pour faire l’enseignement lui-même. La clé de la réussite dans le rattrapage en maths, est contenue toute entière dans l’enseignement pur et simple des sujets, dans leur intégralité. Pour être précis, Nos centres ne se contentent pas comme il y a quelques décennies, dans les années 80, de rattraper « quelques déficiences de quelques élèves », ils sont tout entiers tournés vers l’enseignement, en partant du fait que l’élève ne dispose plus d’un cours utilisable à l’école. C’est ce qui fait dire à nos élèves : « Pourquoi l’école ne nous enseigne-t-elle pas comme ça ? »

A MATHS Rattrapage nous disposons de tous les sujets de mathématiques sous une forme accessible à tous. Et ce sont ces conditions particulières qui expliquent le succès constant à travers les années et les évolutions de nos centres de soutien d’Ermont-Eaubonne, de L’Isle Adam, de Chantilly.