Maths en Ecole Primaire

Les derniers de la classe en maths

Une enquête Pisa à montrer que la France était au dernier rang de l’enseignement des mathématiques parmi 25 pays européen. On peut s’étonner de ce résultat. Cependant lorsqu’on est dans le domaine du soutien scolaire depuis plus de 25 ans ce résultat n’est pas franchement surprenant.

L’enseignement des mathématiques en classe primaire a subi une véritable révolution. Révolution dans les techniques, révolution dans la pédagogie. Dans les années 60 ou jusque dans les années 60, il y avait alors une règle d’or. Cette règle d’or consistait à enseigner les mathématiques « du concret dans l’abstrait ». Autrement dit – pour faire simple – à l’école primaire on se contentait d’un enseignement concret. À savoir par exemple pour ce qui concerne la numération, le calcul, apprendre à compter, apprendre ce que c’est que l’aire d’un carré ou un rectangle, on utilisait des objets.

C’est donc à partir de l’objet, de choses que l’on peut toucher que l’enfant faisait l’apprentissage des mathématiques ; il faisait ainsi aussi l’apprentissage de l’utilisation des mathématiques dans la vie.

C’était la belle époque du certificat études primaires, qui donnait à chaque enfant une éducation de base en ce qui concerne les maths, une vraie éducation qui lui servirait dans la vie de tous les jours, au quotidien comme dans la vie professionnelle. On y traitait ici des problèmes concrets de la vie et c’est ainsi que la France n’avait pas à rougir de son enseignement des mathématiques, elle avait une pédagogie simple, imprégnée de bon sens et qui marchait.

Une bonne éducation en Mathématiques

Mais depuis les années 70 – 80 on a abandonné les objets dans les écoles primaires et on les a remplacés par des feuilles polycopiées. Adieu le concret, adieu la vie réelle ; Il ne reste plus que des lignes tracées sur le papier et des enfants qui sont perdus en calcul. A Maths Rattrapage, nous avons repris l’enseignement par le bon bout, toutes les méthodes anciennes, nous avons un enseignement concret, des objets, nous utilisons beaucoup d’objets. Des objets pour apprendre à compter, pour les fractions, pour les périmètres, pour les aires etc.

C’est cet enseignement concret qui est plébiscité par les élèves qui sont surpris de la simplicité des sujets et qui disent enfin comprendre le sujet, jusqu’à même l’aimer.